Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de François MUNIER

Histoire de la Meurthe-et-Moselle par Adolphe Joanne (1/4). Des origines à Charlemagne

25 Novembre 2021 , Rédigé par François MUNIER Publié dans #Lorraine, #Meurthe-et-Moselle, #Histoire

Histoire du département de la Meurthe-et-Moselle1.

 Adolphe JOANNE 1881

Les peuples qui habitèrent primitivement le territoire actuel du département de Meurthe-et-Moselle furent les Leuci ou Leukes2, de la confédération des Belges, qui s’étendaient le long du cours de la Meuse, de la Moselle et de la Seule. Leur capitale était Toul, appelée Tullum, qui avait une importance assez grande à l’époque de l’invasion de César. Ses habitants, habiles à lancer les dards, prirent parti pour le conquérant. Cette région fit ensuite partie de la cité de Toul, qui était divisée en pagi ou cantons : 1° celui du Chaumontois, vaste territoire compris entre les sources de la Moselle, de la Meurthe et de la Sarre, jusqu’au confluent des deux premières rivières au-dessus de Custines; 2° le Saintois, contrée qui comprenait le pays de Vaudémont et était situé entre le Chaumontois et le Toulois. Elle ne comptait alors aucune ville importante, mais seulement quelques stations militaires et des établissements agricoles sur le bord des rivières, comme Pompey, Champigneulles, etc.

Les Romains la colonisèrent promptement. Toul, Scarponne3 virent s’élever dans leurs murs de beaux monuments; des routes sillonnèrent les campagnes: les voies les plus importantes étaient celle venant de Reims par Toul, Scarponne et Metz, et trois autres qui passaient aussi à Scarponne. Mais le sommet des montagnes resta couvert de forêts.

Sous Constantin, le pays des Leuci, avec ceux des Mediomatrici et des Treviri, forma la province de la première Belgique. On éleva alors un grand nombre de camps fortifiés sur la crête des montagnes et sur le bord de la Moselle, de Bayon à Metz, pour arrêter les invasions des Germains. C’est dans une de ces invasions, en 366, que Jovinus, général romain, les défit non loin de Pont-à-Mousson.

Il existait alors des établissements romains à Dieulouard, à Sion, hameau de Saxon, qui était une ville, à Tantonville, à Lunéville, à Dommartin-lès-Toul, à Villers et à Gondreville. A Blénod, était un fort en ligne avec ceux de Saint-Mihiel et de Bagneux; à Chavigny, dans la forêt, à la source du ruisseau de Bonne-Fontaine, s’élevait un petit temple dédié à Hercule Bibax, auquel les Leukes paraissent avoir voué un culte.

Le christianisme fut prêché chez les Leukes au troisième siècle par saint Mansuy, qui fut le premier évêque de Toul. Saint Euchaire fut martyrisé près de Pompey, par ordre de Julien.

Tout était au quatrième siècle une place importante, commerçante et bien fortifiée. Mais, au commencement du cinquième siècle, cette ville fut saccagée par les Barbares comme Metz. Trêves et Scarponne, détruite par Attila. Vers 450, elle tomba au pouvoir des Francs, et, en 496, Clovis y passa. A cette époque, le pays de Meurthe-et-Moselle dépendait du royaume d’Austrasie, dont Metz était la capitale.

Sous les Mérovingiens, la ville de Toul, qui avait été un municipe romain, passa avec le pays sous le gouvernement des comtes, assistés de sept juges ou échevins élus.

Pendant les guerres entre Dagobert Il, roi d’Austrasie, et Théodoric III, roi de Neustrie, le pays eut beaucoup à souffrir (vers 680) ; Toul fut prise et brûlée plusieurs fois.

Les rois francs avaient des palais à Savonnières et à Vendières, où ils venaient tenir des plaids et recevoir leurs leudes.

1 (les notes sont de mes notes personnelles. J'ai également ajouté les illustrations)

2 On écrit aujourd’hui Leuques

3 Dieulouard

J'ajoute des cartes extraites de l'Atlas historique de Dussieux (1855). Les frontières des royaumes francs sont mal connues, il n'y a pas de cartes, simplement des listes de villes, de fiefs. Il y eut aussi des recompositions au fil des mariages, successions, guerres, etc..

Original en noir et blanc, avec les limites tracées au pinceau à la main.

Original en noir et blanc, avec les limites tracées au pinceau à la main.

Carte coloriée par mes soins.

Carte coloriée par mes soins.

La Bretagne est indépendante de fait, elle ne fait pas partie du "domaine franc". La Septimanie non plus, elle est contrôlée par les Wisigoths. La Gascogne (Vasconia), pays des Basques est indépendante de fait.

L'Austrasie selon Dussieux.

L'Austrasie selon Dussieux.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article