Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de François MUNIER

L'expansion de Nancy au XIXème siècle.

13 Novembre 2021 , Rédigé par François MUNIER Publié dans #Lorraine, #Nancy, #Histoire

Cette expansion est remarquable :

1806 :  30 532 habitants

1831 : 29 122 habitants

1872 : 52 978 habitants

1901 : 102 559 habitants

Plusieurs causes l'expliquent, dont  :

- le développement industriel au nord et au sud de la ville (mines de fer, sidérurgie, mines de sel)

- l'arrivée après 1871 des Alsaciens et Mosellans qui refusaient de vivre dans des territoires annexés à l'Allemagne.

Elle peut être visualisée par des plans et cartes :

Cadastre "napoléonien" de 1830.

Plan d'assemblage

Plan d'assemblage

La partie urbanisée, les bâtiments privés sont en rouge, les publics en bleu.

La partie urbanisée, les bâtiments privés sont en rouge, les publics en bleu.

On distingue encore nettement :

- la ville vieille, née au Moyen-Age, au nord, délimitée par le parc de la Pépinière à l'est et le Cours Léopold à l'ouest. Il reste des traces des anciens bastions entre celle-ci et le faubourg des Trois-Maisons au nord.

- la ville de Charles III, construite aux XVIème et XVIIème siècle, au sud, qui a la forme d'un écu.

- entre les deux, la ville de Stanislas, autour de la place du même nom (aujourd'hui). Lettre B sur le plan.

Archives départementales de Meurthe-et-Moselle. Plans cadastraux napoléoniens. Nancy. Tableau d'assemblage. Extrait. 1830

http://archivesenligne.archives.cg54.fr/s/7/cadastre-napoleonien/resultats/?

Carte de Malte-Brun

Carte de Malte-Brun

Cette carte est annexée à une étude parue après 1881, mais elle semble avoir été établie avant, puisqu'à cette date, Nancy a 73 225 habitants, soit une augmentation de 150 % par rapport à 1830.

En effet, le tissu urbain semble avoir peu évolué :

- construction des deux lignes de chemin de fer

- urbanisation à l'ouest entre le cours Léopold et la rue de la Ravinelle, du quartier Saint-Georges et vers les Trois-Maisons.

Certains les lieux mentionnés sont toujours au même endroit, d'autres ont été déplacés, sont désaffectés ou on disparu.

4.  L’Évêché était à l'emplacement de l'actuel Opéra-Théâtre. Après la loi de séparation de 1905, il a été transféré rue Girardet.

6. Le Tribunal de Commerce était là où est maintenant le café Jean Lamour. Il est maintenant rue du Général Fabvier, dans le quartier de la Garenne

8. Le lycée est le lycée Henri Poincaré

9. L'hospice Saint-Stanislas a fermé en 1985.

10. L'hôpital militaire était à l'emplacement de l'actuel îlot Joffre-Saint-Thiébaut. Un nouvel hôpital (Sédillot) a été construit à l'ouest du Parc Sainte-Marie. Le bâtiment abrite désormais les services du Conseil départemental.

Le Théâtre était à l'emplacement de l'actuel Musée des Beaux-Arts.

La place de l'Académie est devenue la place Carnot.

Le chemin de l'étang est devenue la rue Gabriel Mouilleron.

Le cimetière Saint-Nicolas a disparu.

Carte d'état-major, 1907, 1//50 000 ème. Largeur de l'image 11,5 cm

Carte d'état-major, 1907, 1//50 000 ème. Largeur de l'image 11,5 cm

L'expansion est bien visible.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article