Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de François MUNIER

La Constitution civile du clergé. Témoignage d'un curé de paroisse

10 Juin 2022 , Rédigé par François MUNIER Publié dans #Révolution française, #Histoire, #Lorraine

La Constitution civile du clergé. Témoignage d'un curé de paroisse

Les inscriptions sur les registres d’état-civil doivent obéir à des règles précises, qui ne laissent pas de place à la fantaisie et aux appréciations personnelles.

C’était en général la même chose pour les registres paroissiaux de baptêmes, mariages et sépultures. Il arrivait parfois, mais rarement, que le curé s’autorise une remarque particulière.

Celle qui suit montre le refus, par celui de Bouxières-aux-Chênes, (Meurthe-et-Moselle) à la fin de l’année 1790, des nouvelles lois1 :

1J’ai modernisé l’écriture

« Le 26 du mois de novembre 1790 l’assemblée nationale a porté un décret par lequel elle obligeait tous les Évêques, Curés, Vicaires et fonctionnaires public à prêter le serment de maintenir de toutes leurs forces les constitutions, et en particulier celle du clergé, qui a été déclarée par suite par notre saint père le pape1 hérétique contraire aux dogmes de l’église en conséquence deux brefs ont paru l’un en date du 10 mars, l’autre en date du 19 avril, dans ces derniers les nouveaux Évêques, Curés et tous les intrus ont été déclarés hérétiques et schismatiques, et par conséquent hors de l’Église.

Jamais il n’est paru dans l’Église de persécution contre les véritables pasteurs aussi grande que celle que l’on vit alors, les siècles les plus barbares n’ont jamais offert de pareilles cruautés et inhumanités.

Sur centre trente et un évêques, qui étaient alors en France, quatre seulement ont prêté le serment, tout ce qu’il y avait de vertu, de science et de piété dans le corps des pasteurs du second ordre2, ont suivi leurs respectables prélats, en sorte qu’on a vu s’asseoir sur les sièges des curés ambitieux, des sans religions, des moines apostats s’emparer des cures.

Lalande, prêtre de l’oratoire, a été nommé à l’évêché de Nancy, presque tous les curés du district de Nancy ont été remplacés le 24 juillet 1791 et les cures auxquelles ont on a nommé ont été

Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, 5 Mi 88/R2 vue 343. La vue 344 n’est pas la suite du texte.

1Pie VI, pape de 1775 à 1799

2Le premier ordre était la noblesse, le second le clergé, et le troisième (le Tiers-État) regroupait tout le reste et donc l’immense majorité de la société.

Quel est l'auteur de ce texte ? Une piste :

Dictionnaire biographique des prêtres du diocèse de Nancy et de Toul par Madame Sylvie Straehli.

Afin d’aider les personnes qui cherchent des renseignements sur des prêtres lorrains décédés, ce dictionnaire est en cours de réalisation à partir des données copiées dans les registres d’ordination (mention : RO) ou du bulletin du diocèse, autrefois intitulé « Semaine religieuse » (mention : SR). « Prêtres lorrains » est à comprendre au sens large : né en Lorraine ou y ayant exercé un ministère. Beaucoup de religieux sont mentionnés, mais les sources « diocésaines » sont insuffisantes pour des notices complètes. D’autres sources seront exploitées et des portraits seront ajoutés grâce à la collection d’images funéraires. Les données de l’autre dictionnaire, beaucoup plus restreint, consacré aux prêtres lorrains écrivains, seront réunies à celui-ci. Il est possible que des erreurs subsistent : merci de les signaler ainsi que les oublis éventuels

 

Jean Pierre VOIGNIER. RO. Né le 14 mars 1763 à Dommartin-s-Amance. Ordonné le 24 mars 1787. Vicaire à Bouxières-aux-Chênes : 1787. Déporté à l’étranger : 1792. Curé de Bouxières-aux-Chênes : 1802. Curé à Laître-s-Amance : mars 1836. Décédé le 16 juillet 1844.

Il faut savoir que cette Constitution civile du clergé fut une des deux décisions majeures qui éloignèrent beaucoup de Français du nouveau pouvoir révolutionnaire. L'autre fut la déclaration de guerre à l'Autriche et la levée en masse qui en découla.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article